Samedi 8 août 6 08 /08 /Août 19:39

Atlantide

L'Atlantide a-t-elle été engloutie au sein de l'Océan Atlantique, il y a 10.000 ans? En confrontant d'anciennes cartes maritimes aux données géologiques modernes et au mythe du Déluge, une thèse localise l'Atlantide au pôle Sud une autre vers l'islande...

Le nom hiéroglyphique de l'Atlantide est Ahâ-Men-Ptah (Ainé couché de Dieu).
Celui de l'Egypte (qui était une colonie atlante) est Ath-Kâ-Ptah (Deuxième coeur de Dieu).

L'Atlantide, tout en restant, pour la plupart des gens, un mythe qui n'a pas jusqu'à ce jour été démontré scientifiquement, mais qui, au fil des millénaires, a traversé toutes les civilisations connues. Les grands ancêtres supérieurs, les dieux, demi-dieux et géants dont parlent toutes les religions y compris la Bible et qui semblent à beaucoup une allégorie et une fantaisie des anciens peuples, sont néanmoins présents dans toutes les cultures. Des vestiges de civilisations disparues ayant été repérées partout, des chercheurs ont proposé des sites comme la Suède, l'Allemagne du nord-ouest, la mer du Nord, ou même des sites orientaux. Rien à voir avec l'Atlantide de Platon.

Dans toutes les cosmogonies, quelles qu'elles soient, on parle de déluge. Le fait qu'il y a quelques 10.000 ans, un cataclysme planétaire provoquant un glissement des pôles, a forcément causé des bouleversements géologiques et géographiques. Il reste, de l'Atlantide, des indices posant le problème d'une connaissance perdue, par la technicité des méthodes pour construire les pyramides, apparues simultanément de chaque côté de l'Atlantique.
Il faut citer également les mégalithes qui jalonnent la côte Est de l'Atlantique, comme Stonehenge et les alignements de Carnac. De l'autre côté de l'Océan, à l'Ouest, au Pérou, les lignes de Nazca, qui ne peuvent être vues que du ciel, sont aussi un dilemme pour la science officielle. La ville de Tiahuanaco dans les Andes, fut jadis un port. Le visage du monde d'alors n'était pas telque nous le connaissons aujourd'hui.


Selon Platon, lors de l'anéantissement de l'Atlantide, aucun "Atlante d'Atlantide" n'a pu se sauver en raison de la soudaineté de l'événement destructeur. Cependant, Platon rapporte aussi que l'empire Atlante était puissant commercialement. Cela suppose que l'on devait trouver des sortes de comptoirs dans de nombreux lieux et en particulier en Europe ou en Afrique du nord, régions qui étaient facilement en liaison avec l'Atlantide par le Gulf Stream.


Si la probabilité que la destruction de l'Atlantide est liée à la chute d'un corps céleste, peut-être pourrait-on trouver une justification aux constructions d'observatoires destinés à surveiller le ciel. Le gigantesque tsunami qui résulterait de la chute d'une météorite géante correspondrait parfaitement à la description de la fin de l'Atlantide rapportée par Platon : "...il y eut des tremblements de terre effroyables et des cataclysmes. Dans l'espace d'un seul jour et d'une nuit terribles (...) l'île Atlantide s'abîma dans la mer et disparut." (Timée). A la fin du Pléistocène, la déglaciation va entraîner une remontée des eaux océaniques de 80 à 120 mètres. Or, la capitale atlante était un port et les rares structures encore visibles vont donc disparaître sous les flots.

Avec les rescapés de l'Atlantide, derniers survivants d'une civilisation à jamais disparue, la vie se développa à nouveau autour des derniers refuges de l'humanité. Les Atlantes ont dû, pour survivre, s'associer aux autres peuples et leur transmettre les connaissances qu'ils possédaient. Beaucoup des monarques choisirent de ne pas être dépossédés de cette science divine. C'est cette époque qui marqua le début des grandes religions comme le judaïsme. L'attitude ces monarques narcissiques fut à l'origine de la «Conspiration de la Terre Plate».


L'énorme masse de glace qui s'était retirée avait offertes au développement, de nouvelles régions auparavant inconnues. Et l'homme peuplat la terre. Les ancêtres de ces peuples dont la tradition n'a pas changé, depuis la période mégalithique seraient à l'origine de la construction de Stonehenge et de plusieurs autres constructions mégalithiques.

La "révolution néolithique" brisa soudainement les habitudes paléolithiques et permit un nouveau départ. Les rescapés Atlantes sont peut-être les Dieux des légendes sumériennes, indiennes et autres. Ont-ils essayé de recréer leur ancien Eden façonnant l'humanité à leur image? La période mégalithique, qui est la génération d'avant nous, celle des dolmens et des pyramides dura 5146 ans. Elle comença en -8280 av. J.C. et se termina en -3134 av. J.C. C'est à cette époque, il y a environ 5000 ans, que le déluge revint...

Platon nous raconte : "Quand, d'un autre coté les Dieux purgent la terre avec un déluge d'eau, les survivants furent des vieillards et des bergers qui vivaient sur les montagnes. Mais ceux qui vivaient dans les cités étaient happés par les rivières et transporté jusqu'à la mer.".

___________________________________________________________________________________________

LES HOMMES ET L'ATLANTIDE
Suite...


Platon
Lança le débat, voilà plus de 2000 ans. À l'âge de soixante-treize ans, il composa deux dialogues, le Timée et le Critias, qui contiennent la plus ancienne description de l'Atlantide connue. Les descriptions de l'Atlantide faites par Platon sont inspirées des écrits de son ancêtre Solon, qui les tenait lui-même de prêtres égyptiens. La capitale du royaume des Atlandes se serait organisée autour d'un réseau de canaux concentriques séparant les quartiers dédiés aux loisirs, au commerce et à la Cour. Voici une brève description de ce que Platon raconte :

"'Il y a environ neuf mille ans, il existait un pays qui n'était autre qu'Athènes, mais une Athènes antérieure. Cet état se trouva menacé par un pays plus grand que l'Afrique du Nord et l'Asie mineure réunies, situé au-delà des colonnes d'Hercules (détroit de Gibraltar). Cette île-continent, d'une « immense et extraordinaire puissance », était l'Atlantide. Les Atlantes ambitionnaient de devenir les maîtres du monde entier. Mais, au cours d'une grande bataille, ils furent vaincus par les guerriers athéniens. Or, juste après cette glorieuse victoire, l'antique Athènes fut détruite par des tremblements de terre et des inondations dont la violence provoqua également l'engloutissement dans la mer du continent de l'Atlantide. Tout se passa en l'espace d'un jour et d'une nuit. L'Atlantide était une terre de plaines fécondes et d'immenses forêts, dotée d'une flore luxuriante et d'une faune variée, avec, en particulier, de grands troupeaux d'éléphants. Le sol recelait de riches filons d'or, d'argent et d'autres métaux. À l'extrémité sud du continent, les rois bâtirent une ville d'une magnificence à la mesure de l'extraordinaire puissance que leur valait une terre si fortunée. Cette cité, nommée elle aussi Atlantide, se composait de cercles concentriques de terre et de canaux. Au centre, fut édifié à Poséidon un temple fastueux. Dans les enceintes extérieures se trouvaient un hippodrome et des habitations populaires; dans les ports intérieurs se pressaient les navires de guerre''.

Il précise que les Atlantes étaient maîtres de l'Atlantide et que cette dernière s'étendait de la Libye jusqu'en Egypte, et de l'Europe jusqu'à la Tyrrhénie. Dans la Critias, Platon précise qu'il y a eu une guerre en Atlantide entre ceux qui vivaient en dehors des colonnes d'Héraclès et ceux en deçà, il y a 9000 ans avant Platon.

Durant les 500 années précédant JC, des poches d'individus ayant conservé des bribes de science se manifestèrent à nouveau. Alexandre le Grand récupéra l'ancienne science dans le monde et plaça-le tout dans une grande bibliothèque du savoir ancien, La Grande Bibliothèque d'Alexandrie, haut lieu du savoir possédant plus de 700.000 volumes. Pythagore de Samos, Thales, Socrate, Hippocrate, Democritos, Platon, Aristote, Erathostenes, Aristarchos, Ptolémée. Tous ces hommes qui nous ont laissé les premiers témoignages connus de la science sont grecs et ils nous ont tous laissés des enseignements de grandes valeurs encore en usage aujourd'hui. Tous vivaient à l'époque de la Grande Bibliothèque d'Alexandrie. Les témoignages sur une ancienne civilisation devaient se trouver dans la Grande Bibliothèque d'Alexandrie. Quand elle brûla, de milliers de documents sur les anciens mondes disparurent avec elle.

Ignatius Donnely

Il est le premier à défendre la théorie selon laquelle l'Atlantide aurait été le berceau de notre civilisation actuelle, exposant l'idée que les Atlantes furent les créateurs de nos arts et de nos sciences. ("L'Atlantide, Le Monde Antédiluvien" publié en 1882). Il nous indique que :
L'Atlantide est situé dans l'océan Atlantique.
Les Atlantes peuplèrent également de races civilisées les rives du golfe du Mexique, de l'Océan Pacifique, dans l'Amérique du Sud, et d'autre part, la mer Méditerranée, les côtes de l'Europe Occidentale, de l'Afrique Occidentale, de la mer Baltique, de la mer Noire, et de la mer Caspienne.
L'Atlantide était le jardin d'Eden ou Paradis, avec jardin des Hespérides.
Les dieux, déesses des anciens Grecs, Phéniciens, Hindous et mythologie nordique, viennent des Héros de l'Atlantide (souvenirs confus).
La mythologie des Egyptiens et du Pérou constituait la religion des Atlantes. Ils vénéraient le Soleil.
les outils et autres ustensiles de l'âge du Bronze en Europe, proviennent de l'Atlantide. Ce sont les premiers à travailler le fer.
En Atlantide, résidait des souches ethniques aryennes ou famille indo européenne.
L'Atlantide fut anéantie par un cataclysme naturel jusqu'aux plus hauts sommets (les Açores est un des sommets).
Seuls quelques uns se sont enfuis sur des radeaux et vaisseaux.
La population comportaient deux races : La race brun sombre, rougeâtre semblables aux habitants d'Amérique Centrale, Berbères, et Egyptiens. La race blanche semblable aux grecs, Goths, Celtes, Scandinaves.
L'Atlantide connaissait parfaitement la nature et la puissance de certaines forces cosmiques, particulièrement celles des courants telluriques et ce peuple l'appliquait avec attention à l'agriculture et, de plus -peut être surtout- au maintien harmonieux de l'ensemble de ces courants pour éviter toute catastrophe géologique, qu'il était du pouvoir de l'homme de conjurer. L'endroit où était érigé les pyramides était calculé. Ailleurs, des "points de protection" suffisaient (dolmens, menhirs).

D'après lui, nous arrivons à un croisement de chemin : Soit la fin du monde, soit il en résultera une civilisation extraordinaire. Ce temps sera marqué par la réapparition de l'Atlantide. Toute notre science vient de l'Atlantide. Les premiers chefs Atlantes n'étaient pas terriens. Platon parle de l'Atlantide dans le Timée et le Critias. Le Critias est consacré tout entier à l'Atlantide (son sous titre est l'Atlantide). La capitale de l'Atlantide est Atlantis ou Poséïdonis. L'héritage atlante, selon Donnelly, expliquerait pourquoi les Basques diffèrent de leurs voisins, par la langue et l'aspect physique. «Le basque est l'unique langue non aryenne de l'Europe occidentale». De même, les indigènes des île Canaries ne ressemblent à aucun groupe ou tribu africains, et pratiquent la momification de leurs morts. Donnelly écrit que l'Espagne, le Portugal et les îles Canaries étaient des lieux d'asile tout trouvés pour les réfugiés de l'Atlantide engloutie. Il compare aussi les noms de certaines villes et localités d'Asie Mineure avec ceux de villages d'Amérique centrale, déjà nommés avant l'arrivée des premiers conquistadors.

Proclus
(412-489 avant notre ère) déclare : "La fameuse Atlantide n'existe plus, mais il n'est guère possible de douter qu'elle existât jadis."

Strabon

L'historien écrivait, au 1er siècle avant JC, en se référant aux travaux de Poseidonius : "Il est fort possible que l'histoire concernant l'île d'Atlantide ne relève pas de l'imagination."

Paul Schliemann
Le petits fils du découvreur de Troie, 20 oct 1912 (The New York American) écrivait : "L'analogie entre les civilisations maya et égyptiennes est si grande qu'on ne peut la considérer comme fortuite. Il n'existe pas de hasard de ce genre. La seule explication est que, conformément à la légende, il y eut autrefois un grand continent établissant un lien entre ce que nous appelons l'ancien et le nouveau monde. C'était l'Atlantide, d'où partirent des colonies, vers l'Egypte et l'Amérique centrale."

Edgar Cayce
L'extraordinaire voyant, bien connu aux États Unis, déclare en 1940, que l'Atlantide eut trois destructions : Les 2 premières vers 15600 av Jésus Christ (divisèrent le continent en île) La 3ème, il y a 12000 ans. Tout le continent a été englouti. Edgar Cayce dit que l'on pourra trouver les vestiges de l'Atlantide en Egypte, à Bimini, et dans les Açores En 1940, il avait prédit que l'enregistrement des systèmes par lesquels les Atlantes fabriquaient de l'énergie se trouve dans une partie effondrée de leur continent, dans la boue marine, près de la Floride, au lieu appelé Bimini, où se trouvent les restes d'une portion de temple. En 1970, des murailles ont été détectées à Bimini! Edgar Cayce a situé les trois destructions de l'Atlantide (ce sont eux-mêmes qui ont détruit leur continent) en - 50 000, - 28 000, et - 10 000 avant Jésus Christ. Une partie de l'Atlantide est immergée sous la mer des Sargasses. Des mauvais réglages (tension trop fortes) causa la deuxième destruction de l'Atlantide (fracture en plusieurs îles). Les détails techniques de la construction des centrales sont inscrits :

Dans la zone engloutie de l'Atlantide (Poséidia) où les restes d'un temple peuvent être découverts sous les sédiments, accumulés au fond de la mer, près de Bimini, au large de la Floride (des vestiges furent retrouvé depuis).

Dans les archives d'un temple en Egypte.

Dans les documents atlantes transportés au Yucatan, en Amérique, où ces pierres, sur lesquelles on sait si peu de choses, sont maintenant sur le point d'être découvertes durant ces derniers mois. Les Atlantes étaient plus développés que nous matériellement. Ils maîtrisaient "l'utilisation des générateurs électriques dans la fission de l'atome, pour libérer l'énergie", ils se seraient détruits avec.

Dans un autre ouvrage, les trois destructions sont commentées par Edgar Cayce : La première destruction eut lieu en 50 722 avant Jésus Christ. Une grande réunion eut lieu entre les nations pour se débarrasser des gros animaux (diplodocus, brontosaures, ...). Ce fut le début des explosifs... Ils s'en servaient contre les animaux. Il s'ensuivit des sacrifices humains. Une première émigration vers les Pyrénées du Nord eut lieu et beaucoup plus tard vers ce qui devint l'Egypte. L'axe des pôles fut changé vers -50 000 avant Jésus Christ. L'Atlantide devint plusieurs îles. La deuxième destruction (en -28 000 avant Jésus Christ) a impliqué que la plupart des îles constituant l'Atlantide furent englouties sauf Poséidéa, Aryan et Og. Pendant la troisième destruction (en -10 000 avant Jésus Christ), les trois îles furent elles aussi englouties. Les Atlantes s'enfuirent dans les Pyrénées, au Yucatan et en Egypte par voie aérienne.


Toujours selon Edgar Cayce, c'était l'abus de l'utilisation de ce cristal comme source d'énergie, qui avait conduit l'Atlantide à la perte. Car il semble, à croire ces lectures, que les atlantes utilisaient ces cristaux surtout pour torturer leurs semblables. C'est qui est sûr qu'ils connaissaient vers la fin une forme d'énergie qu'on ignore aujourd'hui. Nous pouvons d'ailleurs constater, en lisant les lectures de Cayce, que niveau technologique était aussi développé que le notre de nos jours, sinon supérieure.

Il semble que l'Atlantide, selon Cayce, connaissait vers la fin un niveau technologique au moins identique à la notre. Ils avaient ce que nous appelons aujourd'hui radio et télévision. Ils connaissaient également le transport individuel et publique, tel que nous le connaissant. Ce qui est cependant moins bien, est que la société atlante était devenue décadente vers la fin, et qu'ils avaient commencé à faire des sacrifices humains. Nous retrouvons cette tendance de sacrifices humains également chez les indiens mexicains, les Mayas, ainsi que chez les Incas.

Jules Verne
Le célèbre romancier dans son roman "Vingt mille lieux sous les mers" retrouve l'Atlantide avec le capitaine Nemo et son célèbre Nautilus. Fiction ? Peut-être, mais quand on sait que la plupart de ses romans sont devenus des faits ...


http://atlantide.w-smit.com/cayce.html
http://secretebase.free.fr/civilisations/atlantide/atlantide/atlantide.htm
___________________________________________________________________________________________

HYPOTHÈSES DE L'ATLANTIDE

L'Atlantique

L'Atlantide a été considérée parfois comme une grande île située entre l'Europe et l'Amérique, dont les Açores et les Canaries seraient les vestiges. Certains auteurs ont préféré une assise continentale sur l'Atlantique, avec les hypothèses Tartessos, l'Atlantide marocaine ou africaine. Les cataclysmes sont des effondrements de la croûte terrestre, le volcanisme, l'engloutissement des terres, le raz-de-marée destructeur.

La Méditerranéenne
Hormis l'hypothèse volcanique de Santorin, on a parlé de villages préhistoriques engloutis dans l'Adriatique (probablement situés sur les rives du Pô avant la montée des eaux) et d'une Atlantide tunisienne dans ce qui est aujourd'hui le golfe de Gabès qui n'a été recouvert par les eaux que récemment à l'échelle géologique. Il s'agit de villages engloutis lors de la dernière montée générale des eaux qui pouvaient se situer à un niveau -20 ou -30 mètres par rapport au niveau actuel. L'ensablement et les alluvions ont tôt fait de faire disparaître des vestiges humains, qui ne sont pas détruits souvent, mais seulement enfouis.

Amérique centrale et Caraïbes
La plus célèbre est celle de Bimini que l'on a souvent assimilée à la "vraie Atlantide". Ce n'est qu'une atlantide parmi d'autres, noyée elle aussi par la montée des eaux. Il est sûr que l'archipel des Bahamas ne représente que les vestiges de terres beaucoup plus importantes. Les ruines d'une cité engloutie au large de Cuba contenant une pyramide est aussi une hypothède pour la localisation de l'atlantide On a aussi postulé pour une Atlantide brésilienne et de nombreuses légendes des peuples américains et amérindiens parlent de déluges et de cités englouties. Certains parlent de Porto Rico et des Caraïbes.

L'Antartique
C'est l'hypothèse développée par les époux canadiens Rand et Rose Flem-Ath dans leur livre "When the sky fell" (1995) . Héritiers spirituels du Professeur américain Charles Hapgood ("Maps of Ancient Sea Kings", 1966) ils pensent que l'écorce terrestre a subi un basculement (un glissement) et qu'avant cette catastrophe toute une partie de l'Antarctique était en dehors du cercle polaire et donc apte à accueillir une population pouvant développer une certaine civilisation. Cette civilisation ne serait pas spécifiquement "atlantéenne" mais correspondrait plutôt à une civilisation globale primordiale. Ils auraient trouvé des documents au British Museum de Londres leur permettant d'échafauder cette une hypothèse pour le moins étonnante. La reprise de leur théorie par Graham Hancock dans "L'empreinte des dieux" a beaucoup accru leur notoriété, mais c'est Flavio Barbiero qui est à l'origine de cette localisation dès 1974.


Mer Noire
La théorie de Siegfried G. Schoppe de l'Université de Hambourg et de Christian M. Schoppe de l'Université de l'Illinois est que l'Atlantide aurait été une civilisation de la fin de l'âge de pierre (Néolithique ou Chalcolithique) établie au nord-ouest de l'actuelle Mer Noire. Sa disparition aurait eu lieu en 5510 av.J.C. quand l'océan envahit ce qui n'était alors qu'un grand lac d'eau douce et moins étendu que l'actuelle Mer Noire. Le littoral était alors approximativement 100 m. au-dessous du niveau actuel.

En datant des coquillages par la méthode du C14 les chercheurs ont trouvé que la salinité a brusquement et rapidement changé aux alentours de 5500 av.J.C.

On sait que cet envahissement brutal a été assimilé au Déluge biblique, et il y aurait eu augmentation du niveau de l'océan global depuis la fin de la dernière période glaciaire et rupture du pont du Bosphore.

En 2001, l'américain Robert Ballard cherchant l'ancien littoral au large de la côte turque a incontestablement trouvé des traces d'occupation humaine dans des zones aujourd'hui submergées.

Lors d'une expédition antérieure à l'aide d'un sous-marin sur les lieux de l'ancien littoral les explorateurs ont trouvé ce qui restera certainement connu dans l'histoire sous le nom d' « assiette de Noé ». Cest un objet en forme de plat marqué de lettres. Les scientifiques ont daté ce plat du néolithique et ont également passé en revue les signes, que semblent être en conformité avec la plus vieille écriture européenne commençant autour 5500 av.J.C. sur la péninsule balkanique.


Le point de vue scientifique et archéologique est que les premiers habitants établis dans cette région (7000 av.J.C.) ont navigué de l'actuelle Turquie vers la Grèce (culture de Sesklo, 6400 av.JC) puis de là sont allés en Thrace (culture de Karanovo, aujourd'hui Turquie et Bulgarie), ensuite dans la région du Danube (culture de Starcevo-Koeroes-Cris, 6200 av.J.C.) et dans celle du Dniepr. Le développement néolithique en Europe est parti d'ici autour de 6500 av.J.C. et a ensuite suivi les vallées du Danube et du Dniepr. Cette culture a été noyée avec l'inondation de 5500 av.J.C. (le Délugé de Noé) et les chercheurs allemands sont convaincus que cette culture a également créé la "saga d'Atlantis". La conséquence logique d'un pareil événement « géocatastrophique » d'une telle ampleur serait un éclatement des migrations dans toutes les directions et il est couramment admis que le foyer d'origine des langues indo-européennes se situe autour de la Mer Noire.

- En Europe, la culture néolithique demeure dans les Balkans pendant presque 1000 ans. L'année 5500 av.J.C. marque le début de la Diaspora néolithique (identifiable certains ornements sur leurs céramiques) qui se diffuse par toute l'Europe, atteignant la Suisse pas vers -5300 et couvrant le domaine du bassin de Paris aux montagnes d'Oural avant -5000. En Serbie et en Roumanie d'aujourd'hui, la culture de Vinca s'établit vers -5500. Cette culture est bien plus développée et a déjà eu un système complexe d'écriture.

- En Égypte les premières installations néolithiques datent de -5500 selon les plus récentes découvertes. Cependant ici, nous sommes confrontés à un problème : de -5500 à -3000 le niveau des mers monte encore d'une quinzaine de mètres. Les premières villes (certainement établies dans le delta du Nil) vont donc disparaître sous les eaux. C'est la raison pour laquelle la culture égyptienne semble surgir de rien à partir de -3500/-3000.

- En Mésopotamie, les premiers établissements datent de -5500. La différence de 500 ans pourrait s'expliquer par l'établissement d'une première cité en Anatolie.

Quand les premiers signes graphiques ont été trouvés dans la région balkanique, les scientifiques ont supposé qu'ils avaient été apportés à l'origine par des colons de Babylone. Les systèmes d'écriture semblaient du même type et plusieurs lettres identiques. En fait on a découvert plus tard que la vieille écriture européenne pouvait être datée de -5500 , c'est à dire de 2000 ans plus anciens que les plus anciens signes mésopotamiens. La destruction de l'Atlantide s'est produite avant -3000: les Egyptiens ont eu une écriture et un système de datation complet depuis cette date. L'Atlantide aurait été submergée après cette date, le prêtre égyptien aurait pu dire exactement quand et exactement où. Mais il place clairement l'événement longtemps avant la première dynastie des pharaons. D'autre part, une telle histoire avec tous ses détails ne peut pas avoir été transportée dans le temps sans système d'écriture. L'Atlantide a donc logiquement existé avant -3000 et il a dû exister pas beaucoup plus avant la découverte du système. En conséquence, la fourchette la plus raisonnable pour l'existence de l'Atlantide est donc -6000 / -3000. Av. J-C.

Les premiers réfugiés arrivés en Égypte avaient donn un système d'écriture, et le prêtre égyptien qu'interrogeait Solon avait donc accès à une source primaire de l'histoire. L'archéologue allemand Guenther Dreyer a étudié les premières écritures égyptiennes et a prouvé l'existence vers -3400 d'un système complet d'écriture phonétique ce qui rend l'écriture égyptienne plus ancienne que l'écriture de Sumer. Évidemment on peut constater que le récit platonicien mentionne très explicitement l'existence d'une écriture atlante et que la vieille écriture de la culture de Vinca (apportée par les réfugiés de la mer Noire) puis transmise en Egypte et ailleurs est une bonne candidate à cette identification.

Passage obligé de tous les chercheurs d'Atlantide, le catalogue des critères tirés du Critias (et du Timée) et la vérification que « leur » identification correspond bien. Voici donc quelques uns des critères retenus par Siegfried et Christian Schoppe :

- La « mer Atlantique » est ...la « mer Noire ». Cette mer était devenue difficilement (voire pas du tout) navigable en raison de l'envahissement par de l'eau de mer de zones autrefois végétalisées ce qui occasionnait de très nombreuses bulles de méthane qui, venant éclater en surface, rendaient aléatoire la navigation. D'ailleurs les anciens Grecs appelaient cette mer la « mer inhospitalière ». L'océan Atlantique reçut ce nom en raison de la localisation erronée de l'Atlantide et donc ce nom n'est en aucune façon une preuve. Il est plus que probable que le mot indo-européen pour « mer » (mare (latin), morje (russe), meer (allemand), meru (hindi)) désignait au départ la mer Noire. On peut également observer que sur toutes les cartes anciennes la mer Noire est ... au centre de la carte !

- La grande plaine atlante est la plaine côtière qui va du Danube au Don, centrée sur le secteur nord-ouest de la mer Noire.

- Les montagnes au nord sont celles des Carpathes. Du bois, du sel, de l'or, de l'argent, probablement du cuivre et certainement de l'obsidienne ont été transportés vers Atlantis par l'intermédiaire des fleuves côtiers et du Danube. On a toujours supposé que l'Atlantide était une île, c'est en partie vrai, en partie faux. Le centre absolu était bien une île avec rivières et canaux de tous côtés, mais l'ensemble de l'aire atlante n'était pas une île. En lisant le Critias on voit bien que le mot île est employé dans deux sens différents, désignant tantôt la « capitale », tantôt le pays alentour. L'archéologue suisse Eberhard Zangger a fait une découverte particulièrement intéressante : c'est un même hiéroglyphe égyptien qui signifie « île » et « pays étranger ».

- Le détroit du Bosphore peut être identifié aux « colonnes d'Hercule ». D'une part le détroit de Gibraltar n'a reçu se nom que par réinterprétation, d'autre part le prêtre égyptien ne localise pas explicitement ce détroit au sud de l'Espagne. De plus, le héros Hercule/Héraklès est censé creuser le canal avant l'installation des piliers. Cette interprétation n'est pas très convenable pour le grand et assez large détroit qu'est Gibraltar mais déjà beaucoup plus satisfaisante pour le canal de 30 km de long et de 1.5 de large de la mer de la mer de Marmara à la Mer Noire. La guerre se rapporte très clairement aux ancêtres des Grecs et des Égyptiens en Anatolie. Il y a une forte probabilité pour que Grecs et Egyptiens aient émigré de là vers leurs implantations actuelles. Le Déluge décrit par Pitman et Ryan voit l'Atlantide disparaître sous les eaux de la mer Noire. Un tremblement de terre (ils sont fréquents dans la région) a pu faciliter la rupture de la barrière naturelle qui retenait les eaux méditerranéennes.

- Pour les Canaux et l'irrigation, l'observation de la topographie de l'aire nord-ouest de la mer Noire parle de lui-même en raison des très nombreux cours d'eau irrigant le bassin. Quant à l'irrigation on en a trouvé des exemples à Jéricho en -7000. La population a dû être relativement nombreuse pour l'âge de pierre comme le prouve la possibilité d'émigration dans plusieurs directions. Avant le Déluge le problème de la surpopulation a pu être résolu par des migrations vers d'autres fleuves (ou rivières) d'Europe (créant ainsi d'autres « royaunes du fleuve »).

- Structures circulaires : La première structure circulaire en Europe remonte à -5000. (on en a retrouvé plus de 200, dont par exemple celle de Goseck). (Les Grecs ont peut-être voulu représenter le vieil ennemi atlante sous l'aspect du Minotaure perdu dans son labyrinthe circulaire...).

- Les éléphants : Étant donné que l'itinéraire de l'Inde vers l'Europe n'était pas encore aride l'éléphant indien a vécu dans ce secteur. On a éliminé les derniers éléphants dans la région vers -800. Le Pharaon Thutmosis III a tué 120 éléphants à la chasse en -1200.


Autres endroits
L'Atlantide s'est diversifiée au fil des siècles et décentralisée. Des vestiges de civilisations disparues ayant été repérées partout, des chercheurs ont proposé des sites comme la Suède, l'Allemagne du nord-ouest, plus récemment la mer du Nord, ou même des sites orientaux. Partout, sur tous les continents, sur toutes les mers, des villes, des régions ont été détruites par des cataclysmes divers. Ont encore tenté d'"accueillir" l'Atlantide: la Bolivie (Jim Allen) , l'Indonésie et l'est de l'Inde (Arysio Nunes dos Santos), les Seychelles, l'Islande, le Sri-Lanka, le Brésil, l'emplacement de l'ancienne cité de Troie, le Bénin (Leo Frobenius) le désert de Gobi et même la planète Mars!


LES CARTES ANTIQUES

Il est en tout cas probable que les survivants aient emporté quelques objets dans leur fuite. Ceci allait être confirmé d'une manière détournée. En 1956, Charles Hapgood eut entre les mains une très vieille carte maritime, dessinée en 1513 par un amiral turc dénommé Piri Reis.

Hapgood fut surpris de la précision du tracé de la croûte orientale de l'Amérique du Sud sur cette carte, achevée à une époque où cette partie du monde n'était pas totalement cartographiée. La surprise fut complète quand Hapgood s'aperçut que l'Antarctique figurait également sur la carte, alors que ce continent n'avait été découvert qu'en 1820, soit trois siècles plus tard ! Consultés; les experts de l'US Air Force sont restés tout aussi perplexes face à ce constat. En comparant la carte de Reis à des relevés géologiques de l'Antarctique datant de 1949, faisant apparaître les contours du continent austral avant qu'il ne soit recouvert par les glaces, ils constatèrent que les deux tracés étaient presque identiques ! Le rapport de l'US Air Force concluait que "le tracé des côtes a été relevé avant que celles-ci ne soient recouvertes par la calotte glaciaire. La précision des données qui figurent sur cette carte reste un mystère compte tenu de l'état des connaissances géographiques en 1513".

C'est alors que Hapgood dénicha une seconde carte "miraculeuse", celle d'Oronteus Finaeus (1531). L'ensemble de l'Antarctique y figurait, avec de nombreux détails, comme l'emplacement des montagnes, des plaines et des rivières. Autant de particularités qui figuraient tant dans l'étude géologique de 1949 que dans les récits faits par Platon, plus de deux mille ans auparavant.

Le tracé des cartes de Piri Reis et de Finaeus, dont l'authenticité a été prouvée, s'inspirait donc de cartes très antérieures, en conséquence dessinées par un peuple disposant d'une maîtrise technique incomparable pour son époque. Le fait que des relevés aussi détaillés soient parvenus entre les mains de cartographes du XVIe siècle accrédite la thèse des Flem Ath sur l'essaimage de survivants de l'Atlantide. Tout autre ayant fait la découverte du continent perdu l'airait fait savoir au monde entier ! Afin d'étayer plus avant leur hypothèse, les Flem Ath ont également pensé qu'une civilisation austral n'aurait nécessairement pu se développer que sous un climat tempéré et sur une terre fertile capable de nourrir une population croissante.

En déplaçant l'Antarctique sur une distance compatible avec les projections géologiques de Charles Hapgood, soit environ 3200 km au Nord du cercle polaire, on se trouve effectivement sous des latitudes permettant à un peuple de marins de prospérer.

ATLANTIDE ET EGYPTE

L'existence de cette riche civilisation australe permettrait d'expliquer l'origine de monuments disséminés dans le monde entier et construit à l'aide de techniques si avancées sur leurs temps qu'elles défient toute explication rationnelle. C'est notamment le cas des temples d'Amériques latine, attribués aux civilisations aztèque, olmèque, toltèque ou maya, mais dont l'édification a exigé des moyens et une science sans rapports avec ceux de leur époque. Cette thèse peut également s'appliquer aux pyramides égyptienes selon de récentes études archéologiques.

http://secretebase.free.fr/civilisations/atlantide/atlantide/atlantide.htm

_________________________________________________________________________________________

Açores et atlantide ???


Açores et atlantide ???

Les archipels des Canaries et des Açores constitueraient les ultimes vestiges du continent englouti. Qu'on soit d'accord ou pas avec cette hypothèse, il faut reconnaître que l'origine des premiers Canariens pose un réel problème ethnologique. Quand les navigateurs français débarquèrent en 1406 pour la première fois aux îles Canaries, ils se trouvèrent en présence d'indigènes au teint clair et de taille haute, qui se désignaient eux-mêmes sous le terme de Guanches, mot qui veut dire " homme ". Chacune des sept îles de l'archipel des Canaries, abrita une culture propre mais apparentée, jusqu'à leur extermination par la conquête espagnole (1402-1500) : les Guanches ont cependant laissé des momies et des pyramides...

Lorsqu'il fut possible de comprendre leur langue, les Français furent étonnés de voir que les Guanches se croyaient seuls au monde, persuadés d'être les derniers survivants d'une terrible catastrophe qui, plusieurs millénaires auparavant, avait anéanti l'humanité toute entière. Pendant près de 60 ans, les Français vécurent en harmonie avec les populations locales.

Au début, cependant, le peuple guanche s'opposa à cette incursion étrangère. Avant que Jean de Bethencourt chambellan de Charles VI, puisse étendre son hégémonie sur les Canaries, ses troupes eurent à faire face à la résistance désespérée des Guanches qui préféraient la mort à la servitude.

Dans ces combats, les Français reconnurent le courage et la bonne foi de ces indigènes. Jean de Béthencourt racontera d'ailleurs lui-même que ses soldats s'étant emparés d'un groupe de femmes réfugiées dans une grotte de Fuerteventura, ils virent l'une d'elles étrangler son enfant pour qu'il ne tombât pas entre les mains des envahisseurs.

La conquête de l'archipel des Canaries par les Espagnols, en 1478, acheva de réduire ce peuple à l'impuissance. Dans ce même temps, une épouvantable épidémie, appelée par les Espagnols " modorra ", décima les Guanches qui n'avaient pas accepté la défaite. Dès lors, les survivants se virent offrir le baptême et leurs noms désormais hispanisés se confondirent bientôt avec ceux des conquérants.

Les ethnologues anciens et modernes qui ont étudié la nature de cette race guanche ont distingué deux types bien distincts. L'un, le plus répandu, de taille haute supérieure à 1,80 m, imberbe, aux yeux et à la peau clairs, et au front de penseur. L'autre, de taille plus réduite, avec une peau sensiblement plus brune, des yeux de jais et un profil convexe qui révélerait un origine sémite. Il y a encore, mais de façon très localisée, à Gomera, des individus de courte taille et à tête large. Les Français d'abord, puis les Espagnols, furent très étonnés d'observer ce peuple guanche aux mœurs si archaïques, mais héritiers d'une civilisation évoluée et originale. Tout en ignorant l'usage des métaux et des tissus et n'utilisant que des outils en pierre, ils connaissaient en revanche l'écriture, l'astronomie et appréciaient la poésie. Leur législation, encore, était très élaborée et leur religion avait des rites compliqués. L'alphabet des Guanches, fort heureusement recueilli par les premiers missionnaires envoyés aux Canaries, ressemble aux alphabets des langues sémitiques (Phénicien, Carthaginois, Hébreu). Mais on a découvert à plusieurs reprises dans les îles de l'archipel, des inscriptions en caractères inconnus. Lors d'un voyage effectué sur place, Robert Charroux a pu photographier une des ces inscriptions alphabétiformes à La Caleta (île Hierro).

Les linguistes ont pu établir certaines connexions entre le Guanche et les dialectes parlés par les Touaregs et par les Berbères, et plus spécialement par les Senhadja qui habitent le Hoggar. Des traces d'influence arabe semblent certaines. Il ne fait aucun doute, pour le moins, que le monde antique connut l'existence des Guanches. Ainsi, le roi de Mauritanie, Juba II, qui vivait au Ier siècle de notre ère, nous parle des îles habitées par cette ethnie. II vante leur nombreuse population et leur prospérité. L'île actuelle de Ténériffe, aux riches plantations de palmiers dattiers, était appelée jadis " Junonia ". Plus loin encore dans les siècles, Platon lui-même décrit les Guanches comme de grands hommes blonds, mais il leur prête aussi une maîtrise incomparable dans l'art de traiter les métaux et d'édifier les cités. Ce qui est incontestablement à l'opposé des possibilités guanches du XVème siècle, qui n'utilisaient plus qu'un outillage d'os, de pierre ou de bois, et aménageaient des grottes pour y habiter. En rapport encore avec d'anciennes relations entre les Guanches et des peuplades du Sahara, le colonel Braghine cite une trouvaille près de San Miguel, dans l'île de Ténériffe, d'une soixantaine de momies, environnées d'un grand nombre de poteries et de peaux de lion. Or, souligne cet auteur, " ce qui a plongé les savants dans une grande perplexité, c'est que le lion n'a jamais existé sur ces îles ! "( L'énigme de l'Atlantide, 1952).

Le rapprochement linguistique du guanche et de l'arabe constituerait pour plusieurs auteurs une preuve de l'origine atlante de la population des Canaries. Les Touaregs avec qui ils auraient été en rapport, ancêtres eux-mêmes des Garamantes, seraient les descendants de ce " peuple de la mer " refoulé de la Vallée du Nil par les soldats du Pharaon Ramsès Il au XIIIe siècle avant notre ère.

Récemment enfin, des anthropologues ont fait observer une prédominance du groupe sanguin O parmi les Canariens de souche. Or, avec eux se signalent les Basques et les Corses. Si il est à peine besoin de souligner combien le " mystère " basque n'a toujours pas été élucidé, on se souviendra que les Corses furent entraînés dans l'immense déferlement des envahisseurs venus du Nord.

http://secretebase.free.fr/civilisations/autrespeuples/guanches/guanches.htm
__________________________________________________________________________________

Atlantide ,preuves dans google earth????

Atlantide ,preuves dans google earth????
Trouvaille sur Google Earth

Les explorateurs tirent profit du logiciel Google Earth pour déceler des endroits encore inexplorés. L'Atlantide serait-elle la dernière trouvaille ?

Pour Bernie Bamford, un ingénieur aéronautique anglais, il est clair que la forme rectangulaire trouvée sur Google Earth, aux coordonnées 31 15'15.53N 24 15'30.53W, au large de l'archipel de Madère, est un vestige de construction humaine. La trouvaille de l'homme de 38 ans a piqué la curiosité des scientifiques et des médias et relancer le débat autour de l'existence de l'Atlantide, cette île, citée par Platon, qui aurait été engloutie 9000 ans av. J.-C.

Pour le Docteur Charles Orser, du département d'archéologie de l'Université de New York, cette découverte est fascinante et demande une investigation poussée. «Le site est l'un des lieux les plus probable de l'emplacement de l'Atlantide, tel que décrit par Platon. Même si cela s'avère être un lieu naturel, il mérite un examen plus approfondi » a expliqué Charles Orser au quotidien britannique The Sun.

Par ailleurs, une porte-parole de Google a déclaré à un quotidien, concurrent du Sun, que les lignes visibles sur Google Earth pourraient également être le tracé d'un bateau sillonnant cette zone pour collecter des informations sur le fond marin.

(Source: Telegraph - Fox News)
Branchez-vous.com


Atlantide sur google earth

Je vous invites aller voir sur google earth. Depuis quelques temps,on y découvres pleins de choses à l'aide de ce logiciel,comme des bateaux disparu...et même l'atlantide aux iles canaries..

Mais regarder de plus près les images que je vais vous montrer.Les délimitations dans l'atlantique..comme il quelque choses était enfouis très profondément dans la mer..

Et si s'était l'atlantide.

Regardez, aussi l'à où il y a une punaise jaune,c'est là qu'est la structure sous-marine des iles canaries,ainsi que celle des açores,tout près. Meme l'ile Bimini,là où ont y a découvert les routes sous-marines...

Sophie anne

Atlantide sur google earth
Atlantide sur google earthAtlantide sur google earth .

___________________________________________________________________________________________

Preuves,indices et témoignages divers sur l'Atlantide


Preuves,indices et témoignages divers sur l'Atlantide

Traces de l'Atlantide



En 1927, des fouilles archéologiques effectuées par Wooley en Chaldée (Irak) ont permis de trouver "des plaquettes et un coffret (sur lequel était gravé des bijoux) sur lesquelles étaient inscrits des textes indiquant que les bijoux sont des talismans précieux venus des Atlantes qui les tenaient eux-mêmes d'êtres se disant humains, frères éloignées des étoiles. Ceux-ci les visitèrent un jour, étant venus des profondeurs intersidérales sur un navire volant. Cela confirmait les dires de Platon."
{Livre, Histoire inconnue des hommes, Robert Charroux, Ed. J'Ai Lu}


L'Atlantide a subi trois démantèlements séparés dans le temps.
La fin de la première civilisation de l'Atlantide date de 50 000 ans avant Jésus Christ. Cette destruction est connue sous le nom de déluge de Noé. Cette civilisation a donc été détruite par l'eau. Ils formaient la première civilisation sur le continent Austral (à cette époque l'Europe et l'Asie étaient sous les eaux).
En deux époques différentes, l'Atlantide a été écartelée (le continent qui ne formait originellement qu'un seul bloc s'est scindé en plusieurs parties).
{Livre, J'ai vécu sur deux planètes, Phylos, Ed. Robert Laffont}

Autre indice important :
"Les pétrels, oiseaux bruns migrateurs, traversent l'Atlantique, d'Europe en Amérique, de septembre à octobre. Arrivés à environ 600 milles au SW du Cap Vert, ils se mettent à tourner en rond, longuement, puis repartent vers le Brésil. Ils se rappellent qu'il y avait là une escale terrestre. L'Atlantide."
{Livre, Livre du mystérieux inconnu (Le), Robert Charroux, Ed. J'Ai Lu}

"L'engloutissement de l'Atlantide peut être regardé avec autant de raison comme un point historique. Le peu de profondeur de la mer Atlantique jusqu'aux Canaries pourrait bien être une preuve de cet évènement dont les îles pourraient être les restes de l'Atlantide."
(Voltaire, Dictionnaire philosophique des changements arrivés sur le globe)
{Livre, Grand Cataclysme (Le), Albert Slosman, Ed. Robert Laffont}


L'Atlantide occupait tout l'espace couvert actuellement par l'Océan Atlantique. C'est là que se développa la Race Rouge dont " on retrouve encore quelques échantillons plus ou moins abâtardis dans l'Amérique et en Afrique "
{Livre, Traité méthodique de magie pratique, Papus, Ed. Dangles}

Science Digest, nov 1948, a étudié certains arguments d'Ignatus Donnelly : L'étude de particules de matières récupérées au large des Açores montrent que la région sous-marine en question avait dû se trouver au dessus de l'eau il y a 15000 ans.

Un article de R.W. Kolbe publié en 1957 (Science, vol 126, p1023-1056) fait état de l'étude d'une "carotte" extraite à une profondeur de trois mille mètres environ sur une portion de la dorsale Nord Atlantique. La découverte de plantes d'eau douces (diatomes) sur les sédiments prouve sans contexte que cette partie au moins de la dorsale s'est trouvée à une période ou une autre au-dessus de la surface des mers.
René Malaise, dans "La Géologie et les fonds marins", il montre que la majorité des configurations de terrain de la dorsale Nord Atlantique, en particulier les gorges et les ravins, n'ont pas pu être provoqués par la turbulence de courants sous-marins mais ont dû se former alors que le fond actuel se trouvait à la surface. Il expose l'action des courants océaniques et leurs effets sur les glaces qui recouvraient l'Europe et l'Amérique il y a dix ou douze mille ans.
{Livre, Visions de l'Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J'Ai Lu}

Edgar Cayce a situé les trois destructions de l'Atlantide (ce sont eux-mêmes qui ont détruit leur continent) en - 50 000, - 28 000, et - 10 000 avant Jésus Christ.
Une partie de l'Atlantide est immergée sous la mer des Sargasses.
Des mauvais réglages (tension trop fortes) causa la deuxième destruction de l'Atlantide (fracture en plusieurs îles).
Les détails techniques de la construction des centrales sont inscrits :
- dans la zone engloutie de l'Atlantide (Poséidia) où les restes d'un temple peuvent être découverts sous les sédiments, accumulés au fond de la mer, près de Bimini, au large de la Floride.
- dans les archives d'un temple en Egypte.
- dans les documents atlantes transportés au Yucatan, en Amérique, où ces pierres, sur lesquelles on sait si peu de choses, sont maintenant sur le point d'être découvertes durant ces derniers mois...
Les Atlantes étaient plus développés que nous matériellement.
Ils maîtrisaient "l'utilisation des générateurs électriques dans la fission de l'atome, pour libérer l'énergie" sauf qu'ils se sont détruits avec...
{Livre, Univers d'Edgar Cayce (L'), Dorothée Koechlin de Bizemont, Ed. J'Ai Lu}


"Les spécialistes de l'Arctique et de l'Antarctique viennent d'apporter peut-être une goutte d'eau supplémentaire à l'histoire de l'Atlantide. Il s'agit d'une chute d'eau géante, sur le fond de l'Océan Atlantique. Son débit est de plusieurs fois celui de tous les fleuves et rivières de toutes les terres émergées. Cette chute d'eau se situe sur les roches des barrières sous-marines séparant l'Atlantique des mers nordiques.
Cette masse d'eau froide, très riche en oxygène, contribuerait à raviver les profondeurs océaniques."
{Magazine, Monde Inconnu (Le), No 96, 07-08/1988, Les échos du monde inconnu, Oromasis}

A la question "Quand retrouvera t-on les archives de l'Atlantide ?", Edgar Cayce a répondu :
"une chambre, ou plutôt un couloir, part de la patte droite du Sphinx jusqu'à cette entrée de la Salle des Archives (...). Mais on ne peut pas y entrer sans avoir l'intelligence de ces Mystères.
Car ceux qui ont été laissés comme gardiens ne laisseront pas passer avant que ne soient accomplie la période de leur régénération dans le Mont (la Pyramide), et la venue des Hommes de la cinquième race racine."
...
"Dans trois endroits seront retrouvées les archives atlantes.
Les archives (géo)physiques n'apparaîtront que lors de la désintégration des oeuvres dues à l'égoïsme du monde car ces archives ont été réunies dans l'optique des changements mondiaux. L'avenir est bon à NORFOLK et VIRGINIA BEACH."
...
La Grande Pyramide (Kheops) date de 10 500 avant Jésus Christ, juste avant le déluge. Elle contient le reste des enseignements.
{Livre, Prophéties d'Edgar Cayce (Les), Dorothée Koechlin de Bizemont, Ed. Guy Trédaniel Editeur}

(Lecture 364-3) "Le continent de l'Atlantide occupait une position située entre le golfe du Mexique d'une part, et la Méditerranée d'autre part. On trouvera des preuves de l'existence de ce continent perdu dans les Pyrénées, au Maroc, au Honduras britannique, au Yucatan et aux Etats Unis. Il reste certaines émergences... qui devaient, à une époque ou une autre, faire partie de ce vaste continent. Les Indes Occidentales britanniques, ou Bahamas, sont parmi ces vestiges. Si l'on effectuait des sondages géologiques dans ces îles, ou dans le Gulf Stream et notamment aux abords de Bimini, on trouverait certainement des preuves déterminantes."
{Livre, Visions de l'Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J'Ai Lu}


-Religion Atlante
"Les Atlantes et les égyptiens adoraient Dieu sous sa forme solaire."
{Livre, Récit d'un voyageur de l'astral, Anne Givaudan, Ed. Le Perséa}

Ignatius Donnely , quant à lui, nous indique que :
- "la mythologie des Egyptiens et du Pérou constituait la religion des Atlantes. Ils vénéraient le Soleil."

-Rescapés du Déluge
Une tribu d'Indiens blancs, appelés Parias, vivait jadis au Venezuela dans un village qui portait le nom significatif de "Atlan". Elle maintenait la tradition d'un désastre qui avait détruit son pays, une vaste île de l'Océan.
Plus de 130 tribus d'Indiens d'Amérique conservent les légendes ayant trait à une catastrophe mondiale.
{Livre, Secrets de l'Atlantide (Les), Andrew Tomas, Ed. Robert Laffont}

Il y a 12 000 ans environ, a eu lieu le déluge.
Les rescapés se sont réfugiés sur les "cinq hauts plateaux du globe : Iran, Himalaya, Abyssinie, Montagnes Rocheuses, Altiplano péruvien."
{Livre, Livre du mystérieux inconnu (Le), Robert Charroux, Ed. J'Ai Lu}

"La catastrophe eut lieu durant la présence du Soleil devant la constellation du Lion. Le cataclysme fut d'une telle violence que la terre pivota sur son axe et que le globe solaire qui avançait dans le ciel ne le fit plus, mais rétrograda, c'est à dire qu'il parut reculer alors qu'étant fixe c'était simplement la terre qui avait changé de rotation dans l'espace.
Mais le phénomène que retinrent les survivants de cette colère divine fut que le soleil ne se levait plus à l'ouest mais à l'est, et qu'il se couchait sur leur pays englouti depuis ce jour là."
...
Le Maroc était une colonie atlante avant le cataclysme. Elle était la Terre la plus proche du continent disparu.
C'est pourquoi les rescapés atlantes y débarquèrent à la disparition de leur continent. Ils se réfugièrent au nord de la région d'Agadir, à Tamanar.
D'après des géologues marocains, l'ancien pôle Nord (avant son renversement) se trouve dans le sud d'Erfoud, dans le Sahara.
{Livre, Grande Hypothèse (La), Albert Slosman, Ed. Robert Laffont}

Quand eut lieu la destruction finale de l'Atlantide, certains se réfugièrent dans le pays Maya (actuel Yucatan).
10/02/1935 : le Washington Herald publiait un article de F.A. Mitchell-Hedges, explorateur britannique de grand renom, membre de la Commission Maya du British Musueum, qui a trouvé les vestiges d'une civilisation inconnue dans les îles situées au large de l'Amérique Centrale. Cette civilisation, disait-il, "pourrait bien être celle de la légendaire Atlantide".

Le musée de l'Indien d'Amérique, fondation Heye, à New York écrit à Mitchel Hedges :
"Vos observations et les explorations américaines officielles au Nicaragua prouvent incontestablement qu'en des temps très reculés un mouvement terrestre d'une extraordinaire ampleur et d'une force cataclysmique a dû se produire dans cette partie du monde, et vos fouilles ont sans aucun doute mis au jour les vestiges d'une civilisation préhistorique, qui existait avant ces cataclysmes.
Les habitants d'Amérique Centrale étaient formé d'un métissage entre ceux de l'Atlantide, Mu et Oz (ou Og située en terre péruvienne).

Edgar Cayce fait de nombreuses allusions à des arrivées des atlantes en Egypte et dans les Pyrénées. Avant la destruction, les Atlantes allèrent en Egypte, dans les Pyrénées, au Yucatan, et dans le pays d'Og.
{Livre, Visions de l'Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J'Ai Lu}

Ou sont situées les Archives et documents traitant des Atlantes ?
"Les uns dans la Terre Atlante qui fut engloutie, et qui ressurgira, et remonte déjà vers la surface; d'autres dans ce lieu proche du Sphinx où se trouvait la salle des Archives, en terre égyptienne; et d'autres encore dans le pays aryen, au Yucatan, où le temple qui fut construit là bas existe encore (2012-1, 25/09/1939)
{Livre, Visions de l'Atlantide, Edgar Cayce, Ed. J'Ai Lu}

Il y a une salle en Amérique du Sud où se trouvent des disques (dans un métal inconnu aujourd'hui) contenant l'Histoire passée et future datant de l'Atlantide (fin).
Dans l'Himalaya se trouvent des instruments pour déchiffrer.
{Livre, Récit d'un voyageur de l'astral, Anne Givaudan, Ed. Le Perséa}

1940 : Edgar Cayce prédit que l'enregistrement des systèmes par lesquels les Atlantes fabriquaient de l'énergie se trouve dans une partie effondrée de leur continent, dans la boue marine, près de la Floride, au lieu appelé Bimini, où se trouvent les restes d'une portion de temple.
1970 : Bimini : des murailles ont été détectées à Bimini.
{Livre, Livre des mondes oubliés (Le), Robert Charroux, Ed. J'Ai Lu}


http://www.infomysteres.com/histoire/histoire14.htm


________________________________________________________________________________________

L'atlantide selon Cayce


L'atlantide selon Cayce

Edgar Cayce - 1933

« En terre égyptienne, dans un lieu où l'on pénètre à partir de la patte droite du Sphinx, se trouve la salle des archives de l'humanité. Ces archives vont depuis le commencement des temps où l'esprit prit forme et commença à descendre sur cette Terre. Elles comportent l'histoire de toutes les nations de la Terre, l'histoire de la destruction finale de l'Atlantide, et l'histoire de la construction de la Pyramide de l'Initiation, avec les noms des individus, des lieux, avec les dates et les temps où ces archives seront à nouveau ouvertes...

Car, avant le changement d'époque, ("avant le changement d'époque" = avant le passage à l'Ère du Verseau) la vérité sera révélée. On retrouvera ces documents. Mais on ne pourra pénétrer dans les salles souterraines, en partant de la patte droite du Sphinx, que lorsque les temps seront révolus et que les changements auront été accomplis dans cette phase de l'existence humaine. »

Edgar Cayce ("Les mystères de l'Atlantide revisitée") avait donné une vision médiumnique du site de Gizeh. Selon lui, à proximité du Sphinx, une salle d'archive secrète renfermait l'histoire de toute l'humanité. Il ajouta qu'une colonie rescapée de l'Atlantide édifia en Egypte les bases d'une nouvelle civilisation avec l'aide d'une civilisation issue d'Orion.


Les recherches aujourd'hui

Depuis juillet 2002 un mur est construit autour du plateau des pyramides de Gizeh. Des gardes armés surveillent la zone et dirigent les touristes vers des sites rigoureusement sélectionnés par les autorités. Les ouvriers y travaillant 24/24 dans la plus grande discrétion.

Le mur dispose de fondations enterrées et consolidées par des barres en acier de 10 cm d'épaisseur. Il s'élève sur une hauteur de 4 à 7 mètres sur environ 8 kilomètres carrés et à plus d'un kilomètre des pyramides. Le plus étonnant est que ce mur englobe également des habitations qui ont étés déplacées et le cimetière arabe. Le chercheur Jim Hurtak a même déclaré que des couloirs, des tombes et des tunnels non explorés se situaient dans cette zone.

S'agit-il vraiment de protéger les places archéologiques des terroristes ou de mettre à l'abri du regard les futurs découvertes dans ces tunnels non encore explorés ?

Selon les rumeurs, en 2001, une chambre secrète aurait été découverte à proximité des pattes du Sphinx à l'aide de sysmographe, mais elle aurait été classée (et serait encore) top secrète sous la pression de la CIA. Or, une autre médium, Monique Mathieu, déclara en 2000 qu'un nouveau crâne de cristal était sur le point d'être découvert en Egypte, et qu'il révèlerait au monde l'immense connaissance acquise par les civilisations oubliées.



http://propheties.canalblog.com/archives/2006/01/13/1011996.html

http://images.google.ca/imgres?imgurl=http://www.chez.com/facteurx/sphinx/sphinx1.jpg&imgrefurl=http://www.chez.com/facteurx/sphinx.htm&h=655&w=573&sz=55&hl=fr&start=19&um=1&usg=__BtMxEutjBFEjeH0RdSIMOyWNlWU=&tbnid=atSQ97O_gR3JgM:&tbnh=138&tbnw=121&prev=/images%3Fq%3Datlantide%2Bcayce%2B%2Bsphinx%26um%3D1%26hl%3Dfr%26rlz%3D1T4GGIH_frCA260CA260%26sa%3DN
_________________________________________________________________________

Étude géologique

John WEST suggéra alors que l'érosion du Sphinx n'était pas du aux vents ou au sable du désert, mais à l'eau de pluie. Or la plus ancienne grande période de la pluie connue en Égypte remontait à la fin de la dernière glaciation l'ère quaternaire, soit 12.000 ans avant J.C.

Pour que cette nouvelle théorie soit à même de convaincre les égyptologues les plus réticents, J.WEST devait obtenir la coopération d'un expert géologue de renom, dont les travaux et recherches ne souffriraient d'aucune critique. Au début des années 90, J.WEST trouva le scientifique en la personne de Robert SCHOCH, de l'université de Boston.

D'esprit large, R. SCHOCH accepta la mission peu académique. L'examen du site auquel il procéda confirma que le Sphinx et les parois du fossé dans lequel il repose portent des signes caractéristiques d'érosion par l'eau. Il constata également que les temples environnants avaient été taillés dans la même roche. Il révéla ensuite une curieuse anomalie: le Sphinx et le mur qui l'entoure avaient été attaqués par l'érosion sur 1 mètre d'épaisseur, alors que des strates rocheuses voisines, de nature identique, n'avaient pas subi les mêmes dégradations.

Pour consolider son argumentation, J.WEST chercha à savoir à quelle époque la roche aux alentours du Sphinx avait été taillée pour la première fois. "Détail" qui lui permettrait de déterminer la période de construction du monument. Il fit ainsi venir de Houston Thomas DOBECKI. En étudiant l'état des sédiments autour du Sphinx, T. DOBECKI pensait pouvoir dater sa construction de manière fiable, partant du principe que plus l'érosion de la roche par l'eau serait profonde, plus sa durée d'exposition à la pluie serait longue.

Selon les analyses de T. DOBECKI, le corps du Sphinx aurait été taillé par étapes et l'avant du monument serait plus ancien que l'arrière, d'environ 3.000 ans. R. SCHOCH en conclut que Khephren avait dû découvrir le Sphinx inachevé. Il aurait restauré le monument, ainsi que les temples aux alentours, notamment en dallant de granit le sol calcaire du site. Toujours selon lui, en raison de son grand âge, le Sphinx aurait subi plusieurs campagnes de réparations pendant les millénaires qui suivirent. Il avance que les Égyptiens avaient dû le découvrir avec un tout autre visage, car sa tête est proportionnellement plus petite que son corps: la statue aurait donc été modifiée et adaptée au style de l'Égypte Antique.

Néanmoins (ou nez en moins, comme nous parlons du Sphinx...), le professeur Robert SCHOCH, soucieux de sa réputation, se limita à 8 500 ans pour dater le Sphinx, sans doute pour ne pas accréditer la théorie d'une civilisation très, très ancienne qui fût anéanti lors du déluge au temps de Nouh/Noé (aws).

Quoi qu'il en soit, force est de reconnaître que nous sommes plutôt loin des 4 500 ans généralement admis par la Communauté Scientifique, (celle qui travail au service des puissants de ce monde soucieux de cacher la vérité, afin de préserver leur nouvel ordre établi qui dirige l'humanité vers les guerres, la famine, l'anarchie et le chaos dans un monde fait de rivalités, tel le monde des pyramides de constructions élevées).


Puis l'équipe de J. WEST. Et de Thomas DOBECKI utilisa un sismographe et décela l'existence de tunnels inconnus et d'une vaste salle rectangulaire situés cinq mètres en dessous des pattes avant du sphinx. Selon T. DOBECKI, cette chambre comporte trop d'éléments intrigants pour ne pas avoir été réalisée par l'Homme....



LES ANALYSES RADARS

Avant de continuer, il convient peut-être d'insister sur le fait que le plateau de Gizeh cache encore un certain nombre de resserres inviolées. Ainsi, deux architectes Français, Jean-Pierre GOIDIN et Gilles DORMION, financés par EDF et la Compagnie de protection géophysique Française, découvrirent en 1986 des anomalies de constructions dans la pyramide de Kheops. Leurs mesures micro gravimétriques révélèrent en effet des écarts de densité et de masse dans le couloir menant à la Chambre de la Reine, ce qui prouverait l'existence de pièces inconnue. Enfin, des sables d'une nature étrangère au site furent prélevés par forage sur ces zones.

L'année suivante, en 1987, une expédition japonaise (dirigée par le professeur Sakuji YOSHIMURA) voir les vidéos ci-dessus intitulés CIVILISATION RETROUVéE AU LARGE DES CÔTES JAPONAISES qui confirment les découvertes des deux français mais également révélé 4 cavités sous le Sphinx.

Les radars électroniques localisèrent les deux premières cavités (4 m de long sur 2 m de large) de part et d'autre du Sphinx, probablement reliées entre elles. La troisième cavité (1,50 m de long, 1 m de large et 7 m de profondeur) serait à la hauteur de l'épaule gauche et son fond serait constitué d'un matériau plus dur que le calcaire, peut-être en métal, tout comme les pyramides Chinoises retrouvés en Chine. Une dernière cavité, plus petite, se trouverait sous les pattes du Sphinx et pourrait contenir quelque chose de comparable à un sarcophage.

L'image ci-dessous provient du site suivant "The Sphinx Temple" et pourrait bien représenter ce que nous pourrions trouver dans le sous-sol du Sphinx.

www.islam-2012-newworldorder.com/.../page1.html


Malgré tous ces indices, les fouilles aux abords du Sphinx, du moins officiellement, n'ont jamais pût être autorisées, avec beaucoup de naïveté, nous pourrions nous demander pour quelle(s) raison(s) ?

Car la philosophies des Egyptologues officiels travaillant a la solde des mécréants et des hypocrites au sein du monde Arabe (Egypte et pays du golf) les idées en place sont la garantie de leur situation. Ils la préservent à tout prix en condamnant tous ceux qui osent chambouler les règles établies, (leur nouvel ordre mondial). Ces derniers sont qualifiés avec un certain mépris de "pseudo scientifiques".

Étude géologique
__________________________________________________________________

Suggestion de livre sur l'atlantide

Suggestion de livre sur l'atlantide
 
le mystère du Sphinx et de l'Atlantide - une découverte tenue ...
Certaines lectures du medium EDGAR CAYCE , avaient toujours mentionnés l' existence de
toute un reseau de galerie souterraines qui abriteraient les restes d' une acienne civilisation .
Et tous se monde souterrain ne serait accessible qu' a partir de la patte droite du sphinx d' ou
descndrait une sorte d' escalier en profondeur .
Or voilà que depuis peu , les autorités egyptiennes semblent avoir sécurisé toute un secteur
autour du sphinx . Et d' après l' éloigneement des barrières de sécurités , la plate forme
souterraine semble s' étaler jusqu' au maison avoisinant le plateau de guizeh .

"Au XIXe siècle, les égyptologues étaient nombreux à penser qu'il existait plusieurs salles sous le Sphinx. (...) En 1926, à l'initiative d'Emile Baraize, un égyptologue français, on pratiquera des fouilles à l'intérieur même de l'édifice, puis de l'enceinte. Réalisés à la hâte et avec des moyens rudimentaires, ces travaux laissent penser que notre homme cherche quelque chose, et qu'il ne se contente pas de creuser pour le plaisir, en respectant les précautions d'usage. Il atteindra en partie son objectif, puisqu'il découvrira un tunnel auquel on accède par la croupe du Sphinx". 

De même, les trois entrées (cachées) qui permettent d'accéder aux salles situées sous le Sphinx sont interdites...


"On fera ensuite courir le bruit que l'on a découvert non pas une, mais neuf chambres sous le Sphinx, dont certaines renfermaient des objets en métal. Le responsable de la fuite n'est autre que Graham Hancock (...). A l'époque, Robert Bauval raconte la même chose dans ses conférences" (Idem, page 101)

"On ne saura peut-être jamais ce qui se passe exactement sur le site de Gizeh, depuis une trentaine d'années. La présence d'organismes aussi différents que l'ARE [Association for Research and Enlightenment] et le SRI [Stanford Research Institute], qui opèrent un singulier amalgame entre recherche scientifique et technologie de pointe d'un côté, et parapsychologie de l'autre, ainsi que celle de la Fondation Schoch,
laisse penser que l'on poursuit là-bas des objectifs individuels, voire strictement personnels. Mais à y regarder de plus près, on s'aperçoit que les militaires et les services de renseignements sont directement impliqués". (Idem, p. 123)

"Si les services de renseignements veulent mettre la main sur un appareil, ou bien sur des documents, cela signifie qu'ils pensent que la civilisation de l'Egypte ancienne était, dans certains domaines, beaucoup plus avancée que la nôtre. On en revient à l'idée d'un peuple disparu, mais qui avait jadis atteint un niveau de développement très avancé, à moins qu'il ne s'agisse d'extraterrestres, comme l'explique Robert Temple dans The Sirius Mystery. N'oublions pas, en effet, que cela intéresse aussi bien les francs-maçons que la CIA et le MI5". (p. 124)
Par dossiermystere - Publié dans : Ruines sous-marines
Ecrire un commentaire - Voir les 0 commentaires
Retour à l'accueil

Présentation

Recherche

Derniers Commentaires

Calendrier

Septembre 2014
L M M J V S D
1 2 3 4 5 6 7
8 9 10 11 12 13 14
15 16 17 18 19 20 21
22 23 24 25 26 27 28
29 30          
<< < > >>
Créer un blog gratuit sur over-blog.com - Contact - C.G.U. - Rémunération en droits d'auteur - Signaler un abus - Articles les plus commentés