Ruine: Vestige de l'Océan Indien

Publié le par dossiermystere

Découverte de ruines sous-marine d'une Cité très vaste au large de la côte au sud-est de l'Inde dans le Golfe de Cambay. Sous 30 mètres d'eau, la cité très vaste fait plus de 8 kilomètres de long et 3 de larges. Elle aurait été construite plus de 5000 ans avant les constructions les plus vieilles de la Terre. Cette découverte met en évidence les légendes locales concernant un "déluge" dévastateur qui aurait entraîné autrefois plusieurs temples à la mer.
VESTIGES DE L'OCEAN INDIEN
Suivant la légende locale, autrefois cette région avait sept magnifiques temples, mais six d'entre eux auraient été engloutis par la mer comme rétribution divine, laissant le septième temple, seul sur la rive. Le septième temple existe encore sur la plage. Depuis des siècles, des pêcheurs locaux sur la côte de Mahabalipuram racontaient des histoires à propos d'un grand déluge qui aurait détruit une cité il y a plus de 10.000 ans.

L'histoire a été enregistrée par l'explorateur anglais, J. Goldingham, qui explorait la région en 1978. Plus de cinq sites furent trouvés par différentes équipes assignées à ces recherches ont démontré la présence de construction de pierre, reste de murs, et de blocs de pierre rectangulaire, une grande plate-forme surmontant une formation géologique. La plupart de ces structures sont en mauvais état et recouvertes d'une vie sous-marine très active.


La trouvaille a été annoncée par des indigènes à Mahabalipuram, dans le Tamil Nadu, au sud de l'Inde, quand ils ont rapporté avoir vu une structure de temple mis à jour par les eaux qui se retiraient juste avant le raz-de-marée de Tsunami le 26 décembre. Le Tsunami découvrait aussi sur une plage des ruines d'une maison démembrée en pierre, un éléphant en rocher et deux lions géants en granite.

L'archéologue marin anglais, Graham Hancock, a passé des années à cataloguer les ruines sous-marines autour du monde. M. Hancock a pris part à une expédition pour étudier la région sous-marine près de Mahabalipuram en 2002, conjointement parrainée par la Société d'exploration scientifique anglaise (SES) et l'Institut national d'océanographie de l'Inde (NIO).

L'expédition a révélé la présence de maçonnerie en pierre, des restants de murs, des blocs carrés et rectangulaires de pierre éparpillés et une large plateforme avec des marches y conduisant. La plupart des structures étaient très endommagées et s'éparpillaient sur une région de plusieurs miles carrés. Deux complexes structuraux montraient une architecture et une dimension similaires. Le NIO estime l'âge des ruines à 1500-1200 ans a-c, quand la dynastie Pallava régnait dans la région et construisait des temples semblables. Cependant, suivant le géologue Glenn Milne de Durham University, les ruines pourraient remonter jusqu'à 6000 ans puisqu'il y a eu très peu de mouvements tectoniques dans la région depuis 5000 ans. Pour d'autres les ruines remontent à 10.000 ans.

Si les ruines à Mahabalipuram sont reconnues comme appartenant au même groupement de temples que le temple qu'on retrouve sur la plage, cela donnerait foi aux histoires locales que les étrangers considèrent comme des légendes.

Entre la période de 5000 avant J.C. et 15.000 avant JC, à la fin du dernier âge glacière, des choses terribles sont arrivés au monde ou vivaient nos ancêtres. Les grandes couvertures de glace qui recouvraient le nord de l'Europe et l'Amérique du nord ont fondu en laissant une quantité d'eau phénoménale derrière. Les eaux de la planète ont monté de plus de cent mètres traversant les terres. Approximativement 25 millions de mètres carrés, de terres cultivables et habitables furent avalées par la mer.

http://secretebase.free.fr/civilisations/ruines/oceanindien/oceanindien.htm

Publié dans Ruines sous-marines

Commenter cet article